En Miellerie

Tout est pensé et mis en œuvre en fonction d’un seul objectif : le respect absolu du miel comme produit naturel, et la recherche permanente de la meilleure qualité.

 

Nos miels ne sont pas ensemencés, pas pasteurisés, pas adultérés de quelque façon que ce soit. Ils sont par ailleurs issus de cadres operculés : un miel issu de cadres non operculés n’est pas parfaitement « mûr » en effet – car trop chargé en humidité – et risque de mal vieillir et de fermenter. On résout généralement le problème en passant les cadres en chambre chaude avant extraction, ce que nous ne souhaitons pas faire pour des raisons qui seront expliquées plus loin.

 

Nos miels ne sont pas non plus pompés : ils sont mis en maturateurs puis en pots par simple gravité, sans être à aucun moment triturés ou émulsionnés.

 

Enfin et surtout, nos miels sont conservés au froid et ne sont jamais chauffés, même légèrement, durant tout le processus d’extraction, de stockage et de mise en pot… Il faut savoir en effet que le miel, comme tout produit sucré d’ailleurs, contient du HMF (Hydroxyméthylfurfural), un produit de la déshydratation des glucides qui peut altérer son goût à forte dose et même se révéler dangereux pour l’homme (la limite légale est fixée à 40mg/kilo). Or, un miel chauffé d’une façon ou d’une autre tend à produire plus de HMF… et donc à s’altérer plus vite, voire beaucoup plus vite (quelques jours à quelques mois pour des miels chauffés à plus de 30°). Pour information, le cahier des charges Bio est, à notre sens, bien trop laxiste sur ce point précis: il autorise les opérateurs à chauffer le miel de façon "raisonnable", jusqu'à 40°C, ce qui revient à permettre la certification de miels forcément altérés par la chaleur.

Miel Bio Pyrénées
Cadre de hausse rempli de miel

Une exploitation apicole traditionnelle chauffe bien souvent son miel quatre fois avant de le présenter à ses clients :

  •  avant l'extraction (passage en chambre chaude pour déshydrater le miel et favoriser une meilleure extraction),
  • à l'extraction (avec l’emploi d’une machine à lames chauffantes pour désoperculer la cire des cadres),
  • après l'extraction (utilisation d’un bac décanteur à double fond avec "bain marie" intégré pour fluidifier le miel et faciliter sa filtration)
  • …et enfin à la mise en pot (avec usage de « défigeurs », sortes de résistances géantes qu’on plonge dans les cuves pour rendre liquide le miel cristallisé). 
Miel Bio Pyrénées
Cadre de miel operculé : l'opercule de cire sera retiré pour extraire le miel

A la Miellerie d’Aure, nous n’avons ni chambre chaude, ni désoperculeuse à lames chauffantes, ni bac décanteur à double fond, ni défigeur !!!

 

Par ailleurs, nous conservons toujours nos miels en pots, à moins de 20°. Au final, notre travail en miellerie n’est pas facilité, loin de là, mais nous sommes certains de pouvoir proposer à nos clients un miel parfaitement sain et naturel.

 

 

Photos : Récoltes sur nos ruchers de Vielle-Aure et Cadeilhan-Trachère.